Pêche au crabe, expérience unique en mer

Pêche au crabe, expérience unique en mer

Classé dans : Pêche | 0

Quel pêcheur ne s’est jamais imaginé voir sa proie en action sur son appât ? Pour la pêche au crabe et autres appâts, on se demande souvent comment améliorer son montage et comment bien mettre en valeur son appât sans trop éveiller la méfiance du poisson. Voici comment j’ai réalisé cette belle expérience qui je l’espère vous apportera plus d’informations pour vos futures sorties de pêche.

 

Les conditions et le contexte du jour de l’expérience

 

Ciel dégagé et vent faible (environ 15 km/h nord-ouest) aux alentours de 18h30. Le lieu restera bien évidemment secret pour éviter de causer une grosse affluence de pêcheurs sur ce spot. En effet, Je pense qu’il est important de respecter chaque lieu et chaque pêcheur qui s’est investi pour trouver son spot idéal.

 

Ce que j’ai remarqué

 

Grâce à l’expérience précédente associée avec celle-ci, j’ai pu noter que la Daurade n’est pas spécialement effrayée par le bruit et les vibrations causés par les baigneurs. Elle semble au contraire apprécier cette présence humaine qui permet de remuer le sable et de trouver plus facilement de quoi manger.

 

Une expérience pour la pêche au crabe

 

L’idée est assez simple mais pas forcément facile à mettre en oeuvre. La pêche au crabe nécessite un peu d’expérience notamment pour le montage. J’ai cependant opté pour un montage très simple et le fil est directement attaché au plomb.

 

L’attaque de la daurade

 

On peut voir ici que le crabe est bien vivant et qu’il ne bouge pas. Une première daurade passe juste à côté et semble analyser la situation, vérifier s’il n’y a pas de danger. Dans un second temps, elle prend contact avec le crabe. On peut voir qu’elle n’essaie pas de gober ou de broyer directement l’appât. Elle le mord plusieurs fois très probablement pour éviter toute rébellion mais peut-être aussi par méfiance. Après plusieurs tentatives et face à la difficulté pour déplacer le crabe attaché au fil, la daurade devient plus agressive et s’acharne. C’est précisément à ce moment là qu’elle se pique à l’hameçon et se retrouve piégée.

 

Ce que l’on peut retenir pour les futures parties de pêche au crabe

 

Comme la daurade ne gobe pas directement l’appât il faut optimiser ses chances de pouvoir la piquer lors de ses attaques. Il faut donc privilégier les montages à 2 hameçons même si un seul peut suffire. Cependant, si la daurade avait été plus grosse ou le crabe plus petit, peut-être qu’elle l’aurait directement gobé.

 

Si le montage avait été coulissant, la Daurade n’aurait sûrement pas été piquée si facilement. On peut alors remettre en cause ce type de montage pour la pêche au crabe. Il serait alors intéressant de tenter un montage fixé directement au plomb. Cela peut paraître absurde pour un pêcheur confirmé mais cela ne coûte rien d’essayer.

 

Dans ce cas précis, le poisson est assez petit. On pourrait se dire qu’un gros spécimen n’aurait peut-être pas attaqué aussi facilement le crabe sur un montage si basique du fait de sa méfiance exacerbée.

 

Le matériel que l’on peut utiliser pour la pêche au crabe et le montage est consultable dans l’article sur le Surfcasting:

 

N’hésitez pas à partager vos idées et réactions dans les commentaires puis partager l’article sur les réseaux, Merci les pechoux!

Laissez un commentaire